Santé

J’ai testé pour vous : La chirurgie réfractive

Je suis myope depuis… Toute petite, je ne me rappelle même plus  à partir de quand j’ai commencé à partir des lunettes.

Vers l4-15 ans j’ai commencé à ne plus les supporter, les verres sont toujours sales, vous ne voyez rien sous la douche, quand il pleut… Quand j’ai eu l’autorisation de porter des lentilles, je me rappelle encore comme si c’était hier ! C’était des lentilles rigides, apparemment qui ne sont pas faciles à supporter, mais j’étais tellement heureuse d’être enfin débarrassée de ces satanées binocles que j’aurais enduré n’importe quoi !

Après les lentilles rigides je suis passée aux lentilles souples mais mes yeux commençaient à ne plus les supporter. Il est déconseillé de porter des lentilles plus de 8h et quand je travaille je les portais presque 14h d’affilées, et avec l’air conditionné mes yeux sont devenus de plus en plus secs.

Plus de lentilles donc, et la galère des lunettes qui continue.

Je rêvais de pouvoir me réveiller un jour et de voir net sans avoir à chercher mes deuxièmes yeux pendants plusieurs minutes parce que je ne les vois pas !

 

J’ai donc passé le cap et je suis allée voir un chirurgien pour me faire opérer. Ma meilleure amie et plusieurs collègues en étaient ravis, ce qui était très rassurant. J’ai demandé à ma famille de participer pour mon anniversaire, et je crois que c’est le plus beau cadeau que j’ai pu avoir !

Quelques mois donc après mes 30 ans je me suis renseignée, j’ai pris rendez-vous et j’ai passé tout une batterie d’examens pour confirmer ou non la possibilité de faire l’opération. Il faut savoir qu’il y a plusieurs contre indications, dans mon cas c’est passé tout juste car ma cornée était pas vraiment très épaisse et comme le laser corrige la vision en diminuant la couche cornéenne il faut un minimum d’éapaisseur… à quelques millimètres près c’était ok !

 

Le chirurgien profite du rendez-vous pour vous expliquer quel type d’opération il va faire. Il y a plusieurs types de laser suivant le problème à corriger et l’anatomie de votre oeil, c’est le chirurgien qui décide de la technique à adopter.

Sachez que l’opération n’est pas remboursée car considérée comme de la chirurgie esthétique et que le tarif est d’environ 2500€ pour les deux yeux (cela peut changer suivant la technique et les honoraires des chirurgiens). Certains mutuelles remboursent une partie de l’opération.

Une fois l’accord du chirurgien dans la poche, ayant déjà pris ma décision bien avant le oui rassurant, j’ai pu prendre rendez-vous rapidement. Je pensais que les délais étaient longs et pas du tout ! J’ai pu avoir un rendez-vous une semaine plus tard !

IMG_0031.JPG

 

 

 

 

Le jour J il faisait un soleil radieux, et je me rappelle regarder la Seine et les bateaux mouches qui passaient juste en dessous de la fenêtre de la salle d’attente (Je me suis fait opérée à l’hôpital Hotel-Dieu à Paris). J’étais à la fois super excitée et super angoissée, chéri m’accompagnait (même si vous avez une meilleure vision dès l’opération il faut une personne accompagnante) et me faisait passer le temps pendant la préparation du bloc opératoire. Je n’ai pas eu de calmant avant, si c’était à refaire j’insisterai pour en avoir un, vous verrez pourquoi après.

 

L’infirmier donc viens me chercher me fait mettre des surchaussures et une charlotte et passer en salle  avec une surblouse, je tremble de peur et d’excitation. Il y a deux tables avec deux machines dans la salle, il m’installe sur la première et m’instile les gouttes anesthésiantes.

Le chirurgien arrive et il m’a tout de suite mise à l’aise en m’expliquant très précisément ce qui allait se passer, les sensations que j’allais ressentir.

Pour les plus sensibles, sautez le prochain paragraphe 🙂

Il m’explique que ça va se passer en deux étapes. Pour la première il va me mettre des écarteurs pour que mon œil reste ouvert, je ne sentirai rien mis à part un léger inconfort, puis la machine va se coller à mon œil pour aplanir la surface et un premier laser va découper un fin volet. Il est normal de perdre la vision le temps de la découpe car le fait d’aplanir l’œil empêche la vision. Il compte les secondes à rebours pour m’indiquer le temps que ça dure en me demandant de regarder un point face à moi Cela dure 10 secondes, c’est complètement indolore !  Il fait le deuxième œil et me demande ensuite de me lever pour passer sur la deuxième table avec la deuxième machine. Comme la première fois il m’explique tout ce qu’il fait, c’est très clair et rassurant. Je lui dit que la seule peur que j’ai c’est de ne pas arriver à fixer la lumière, il me rassure en me disant que tout est calculé par l’ordinateur et que si je bouge l’ordinateur s’interrompt pour reprendre quand je suis stabilisée ! L’infirmier me remet des gouttes anesthésiantes régulièrement, je ne sens rien du tout. Le chirurgien m’explique qu’il va remettre les écarteurs (ça sonne barbare comme nom mais c’est juste un outil qui évite que la paupière ne se ferme et grâce aux gouttes vous n’avez pas la sensation d’œil sec et donc pas le besoin de refermer la paupière c’est donc pas très agaçant), soulever la pellicule précédemment coupée, lancer le laser, refermer la pellicule de l’œil et ça sera fini. Comme pour le premier laser il compte à rebours pour me permettre de savoir combien de temps ça prend et c’est super, mais alors super apidé, 20 secondes par œil, emballé c’est pesé ! Le laser fait un bruit très particulier, je voyais les impacts sur ma rétine comme des petits impacts de brûlures (et merci l’odeur qui va avec, l’odeur du cochon brulé typique des blocs opératoires). Dès que le premier œil a été fait, j’avais déjà la vue améliorée c’est très impressionnant.

Une fois les deux yeux faits, le chirurgien me dit que ça c’est bien passé, me donne la marche à suivre pour la suite (des gouttes pendant plusieurs semaines) et l’infirmier me donne une magnifique paire de lunettes, à garder jour et nuit, pour éviter d’aller me gratter les yeux par réflexe.

Et pour vous dire à quel point c’est rapide, je suis partie et c’est quelques mètres après la sortie du service que l’infirmier m’a couru après pour me donner mes lunettes de vue que j’avais oublié dans le bloc ! Sans avoir 10/10 j’étais capable de me déplacer, ce qui était impossible avant sans mes lunettes.

img_9277

J’ai donc fanfaronné plusieurs minutes jusqu’à sortir, ça piquait un peu mais comme une bonne conjonctivite et là j’ai commencé à sentir une brûlure intense dans les yeux. En prenant le taxi pour rentrer j’ai demandé à ma meilleure amie si elle avait eu aussi mal après et elle me répond que pas vraiment, qu’elle était shootée et qu’elle avait été dormir tout de suite… Sauf que souvenez-vous, je n’avais eu aucun calmant avant !

Je vais donc à la pharmacie au bras de chéri car je n’arrive pas du tout à ouvrir les yeux,  je n’ai que les gouttes (antibiotiques et non antalgiques) et du doliprane, je demande à la pharmacienne de l’ibuprofène mais elle refuse en me disant qu’il y a un risque hémorragique… Je rentre et j’appelle les urgences ophtalmologiques (qui sont dans le même hopital où je me sui fait opérée), on me dit « gentiment » que les prescriptions ne se font pas par téléphone (je demandais juste qu’est-ce que je pouvais prendre à part le doliprane) et qu’il faut que je revienne……… Vu la douleur (je n’arrivais pas à respirer tellement la sensation de brûlure était intense), on reprend un taxi direction les urgences. Je suis chéri au pas, accroché à son bras car je ne peux pas du tout ouvrir les yeux.

Instant comique, il y a un très long couloir pour arriver au service ophtalmo, on avance tranquillement, je suis pleine de confiance et je suis aveuglément chéri, qui, lui,regarde à droite à gauche, parle avec les gens qu’on croise… Sans faire attention à une porte sur le coté… Battant ouvert et qui dépasse dans le couloir… Chéri avait largement la place de passer mais il a légèrement oublié que je ne voyais rien et que donc je ne pouvais pas l’éviter!  Alors effectivement après coup je trouve ça très drôle et j’en rigole mais croyez-moi qu’avec la douleur sur le coup, chéri s’est pris un savon :’)

Quand j’ai vu (en ouvrant un demi œil) que la file d’attente était pire que pour Space Mountain j’ai eu un petit moment de panique mais les infirmières de l’accueil ont été super et m’ont fait passé tout de suite. L’interne, lui était beaucoup moins ravi car ce n’était pas vraiment une urgence, et il m’a juste mis des gouttes anesthésiantes et là je l’ai béni !! En 2 secondes je n’avais plus du tout mal ! Je suis repartie aussi sec avec une ordonnance de doliprane codéiné et on est rentrés. Je n’ai plus eu mal ensuite, juste de l’inconfort, et ma vue s’est améliorée très rapidement. Une légère sensation de flou ainsi que des petites taches rouges sont restés quelque jours mais rien de très handicapant.

J’ai maintenant une vue parfaite, reste une légère aura autour des lumières surtout la nuit mais rien de bien méchant, on s’y habitue très bien. J’ai mis longtemps à me débarrasser de mes tics : remontage de lunettes, cherchage de lunettes, nettoyage de lunettes… Je peux mettre des lunettes de soleil à 5€ et en changer tous les jours si je veux, je peux me maquiller comme je veux, je vois sous la douche, mon réveil la nuit, à la piscine, je n’ai plus plein de buée en montant dans le bus l’hiver, bref C’EST GÉNIAL !

 

Si vous avez des questions sur un sujet que j’aurais oublié d’aborder vous pouvez passer par les commentaires 🙂

7 réflexions au sujet de « J’ai testé pour vous : La chirurgie réfractive »

  1. Merci pour ton partage d’experience, j’ai rdv au même hopital que toi pour passer les tests, je croise les doigts ! Peux-tu stp me donner le nom de ton chirurgien?

    J'aime

  2. A te lire j’ai pas l’impression d’avoir eu la même technique ou alors j’en n’ai plus un souvenir aussi précis ! Je n’ai pas du tout bougé du fauteuil pendant toute l’intervention, j’ai l’impression qu’il a fait tout sur le même œil à la fois et je n’ai pas du tout ce souvenir d’odeur de cochon grillé 😀

    J'aime

  3. ça donne envie ! j’en ai ras le bol des lunettes moi aussi… hélas ma vision évolue encore (négativement hélas) et je dois attendre qu’elle soit stable assez longtemps pour envisager cette opération ! De toute façon il me faudra mettre des sous de côté et puis me préparer psychologiquement à me faire tripoter les yeux (je déteste ça ahah). En tout cas merci pour article qui permet d’avoir un récit réel 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s