lifestyle

Le bullet journal

Hello hello !

Le bullet journal on en entend parler partout depuis plusieurs mois, que ce soit sur pinterest, instagram, youtube ou dans les médias.

Ca fait plusieurs mois que je voulais en parler mais j’attendais de voir comment j’allais l’utiliser sur une longue période car je suis du genre à laisser tomber tous mes agendas, carnet commencés… Et surprise, mon bullet journal est encore là, vivant et il me sert !

Je suis j’étais du genre à écrire des rappels sur mon téléphone, sur mes notes dans le téléphone, à mettre des papiers sur le frigo, bref je perdais souvent mes papiers importants, j’oubliais mes rendez-vous et je n’étais pas très productive, j’étais du genre à reporter au lendemain, et à oublier ce fameux lendemain…

Alors le bullet journal c’est quoi ?

A la base c’est un système d’organisation simplifié qui réunit votre agenda, vos interfaces numériques et tous vos post its éparpillés. Je dis à la base car il y a des petites variantes. Et il permet de poser à l’écrit tout ce qui vous passe par la tête ! Que ce soit boulot, perso…

Pour la traduction, bullet signifie « puce » non pas la bestiole par exemple ça :

IMG_0213
Les puces sont les symboles avant les significations
Et journal, pas la peine de vous expliquer 😉

Le petit nom du bullet journal c’est le bujo, je vous laisse choisir comment vous le prononcerez ! Perso c’est bourrroooooo à l’espagol maa si qué tal.

C’est Ryder Caroll un designer américain qui a inventé ce concept. Pourquoi ? Il en a eu marre d’utiliser de multiples interfaces numériques pour son organisation et avait envie de retrouver la sensation de l’écriture manuelle sur un cahier, et BIM ça a fait des Chocapics, ses collègues ont commencés à s’intéresser et il en a fait un concept et un site internet.

Il résume en une phrase : « C’est un système analogique que j’ai conçu pour garder une trace du passé, organiser le présent et prévoir le futur »

C’est via ce site et Youtube que l’on peut regarder sa vidéo (très bien faite).

C’est un système très simplifié que Ryder Caroll présente, car le but est de gagner du temps en étant plus productif et donc de ne pas passer sa vie à switcher parmis les mails, le téléphone, l’ordi, les papiers… Un rendez-vous ? Vous notez. Une course à faire ? Vous notez. Un appel à passer ? Vous notez. Une échéance ? Vous notez. Et vous avez l’esprit plus libre puisque vous ne risquez pas d’oublier…

Les bases du bujo bourrooooo !! pardon… sont :

Le matériel : Vous pouvez commencer sur n’importe quel cahier avec un stylo tout simple. Si vous avez un peu plus de budget vous pouvez opter pour un joli carnet de type Rhodia, Moleskine, leuchtturm1917 à vos souhaits, des organisateurs type classeur, Filofax,à couverture rigide ou pas, bref, ce qui vous plait. Un joli carnet qui vous plait aura plus de chance d’être utilisé avec plaisir.

Toute fois pour votre premier journal il peut être pas mal de commencer sur un bête cahier car vous allez voir tout est une question d’ajustements personnels. Certains notebook sont préférés des bujoteurs car ils sont déjà paginés. Suivant votre utilisation vous préfèrerez des lignes ou des carreaux ou des pointillés… Le choix est vaste !

Quand vous ouvrez votre journal vierge, il faut que vous fassiez un index (si votre carnet n’en comprend pas un). Ce sera tout simplement le sommaire de votre bujo, où vous noterez le numéro de page et son contenu, pour vous y retrouver.

Ensuite il faut créer son « future log » ou « journal futur » ou planning de l’année en gros. Vous pouvez le faire sur plusieurs mois, 6 mois, un an… 6 mois est déjà pas mal car votre carnet peut vite se remplir (encore une fois c’est une question d’ajustement à vos besoins personnels). Une fois fait, notez « future log » dans votre index à la page correspondante.

Revenez à la page vierge suivante et vous allez pouvoir inscrire votre planning du mois, d’un coté le nom du mois et le nombre de jours, en face, votre to do list sur tout le mois. C’est là qu’on utilise les fameuses « bullet » ou « puces ». Devant chaque tâche à effectuer vous allez décider du type de puce, qui sera repris pour tout votre journal, et qui au premier coup d’oeil vous permettra de définir où en est votre tâche. Par exemple un point pour « à faire », un trait pour « en cours » et une croix pour « fait », un triangle pour « évènement »… Reportez votre planning dans l’index.

Vous pouvez faire en début de votre journal un page avec les significations de vos puces et « signifiants », ceux-ci permettent de rajouter une valeur à votre puce, par exemple un astérisque pour « important », un point d’exclamation pour « urgent ».

Place ensuite au daily log, ou planning journalier. Vous inscrivez le jour et vos tâches du jour.

Et voilà ! Les bases sont posées, maintenant vous n’avez plus qu’à continuer. Une fois le mois fini vous refaites un planning mensuel avec vos nouvelles tâches, celles reportées (avec la puce « à reporter » dans les pages précédentes )… Il suffit de retourner voir votre future log, le planning du mois précédent et c’est tout.

Ca peut paraître un peu compliqué mais c’est vraiment très simple.

Petite mise en situation.

Nous sommes mi avril. J’ai un rendez vous à prendre qui ne se passe qu’en mai, je le note dans mon future log. J’ai des courses à faire pour demain, je le note dans mon planning journalier pour demain. Aujourd’hui j’ai effectué toutes les tâches prévues sauf une, je devais récupérer un colis, je met ma puce « à reporter » et je l’inscris dans le planing mensuel car je ne peux le récuperer que la semaine prochaine. Ce soir je vérifie ma journée de demain, je vois que j’ai des courses à faire (j’avais oublié!), et je réinscris les tâches que j’aurai à faire.

La semaine suivante je fais mon planning de la semaine, tiens je dois récuperer ce colis, je vais me le mettre pour mardi.

Mardi j’ouvre mon bujo et je vois que j’ai le colis à récuperer.

Fin avril, je fais mon planning de mai, je vais voir dans mon future log ce que j’ai de prévu ce mois-ci et je reporte tout dans la to do list. Je me souvenais plus de l’heure du rendez-vous, heureusement que j’avais noté !

Et vous n’oublierez plus rien ! Vous procrastinerez moins, et vous serez plus productif car vous n’aurez plus à vous creuser la tête en vous disant « ah oui tiens j’ai ça et ça à faire il ne faut pas que j’oublie » et la tâche vous reste en tête alors que vous faites autre chose. Votre esprit est libéré et vous êtes concentré sur ce que vous faites.

Et le soir plutôt que ruminer ce que vous allez devoir faire, penser, ne pas oublier, vous notez et vous dormez tranquillement.

Voilà le principe de base, et certaines personnes auront du mal à voir autrement que ce système rapide, concis et clair.

Parce que ce système on peut se l’approprier, et de multiples façons ! Par exemple, en plus de mon future log je me suis fait un calendrier annuel, parce que j’ai besoin d’avoir ce format pour me projeter.

Je n’utilise pas ou rarement le planning journalier voire de semaine car je n’ai pas un boulot de bureau et mes tâches au boulot sont déjà écrites dans les dossiers de mes patients.

Quelques photos de mon bullet journal:

IMG_0216IMG_0213IMG_0212IMG_0211IMG_0215IMG_0217IMG_0218IMG_0209IMG_0210

On peut aussi laisser cours à sa créativité, et utiliser plein de couleurs, de dessins, y incorporer un journal intime bref tout est possible !

Les puristes vous diront que le « vrai bullet journal » c’est celui simplifié de Ryder Caroll et que le complexifier est contre productif puisque vous y passer trop de temps.

Je pense personnellement que chacun fait ce qu’il veut et que le bullet journal doit s’adapter à chacun.

J’aime passer du temps à le décorer, à écrire, mais quand je n’ai pas le temps je réduis au minimum. Il ne faut pas culpabiliser de faire un planning bâclé parce qu’on a pas le temps, le principal étant de continuer à utiliser son journal et que ce ne soit pas une contrainte mais une aide. Donc si vous avez le temps, l’envie d’y incorporer des « collections », des dessins allez-y !

Les collections sont des pages hors organisateur qui vous permettent de noter tout et n’importe quoi, exemple : Des citations, vos contacts, les anniversaires de vos proches, votre budget, vos menus pour la semaine, une page déco…

Il y a également les listes : Livres à lire, films à voir, projets perso…

Et enfin les trackers : Ils permettent (sous des formes allant du plus simple au plus complexe) de suivre vos évolutions, par exemple : le sport, l’hydratation, l’alimentation, le sommeil, vos migraines, le ménage, suivi des maladies chroniques…

Ne craignez pas de vous lancer, de raturer, de faire des erreurs… On a tous peur au début d’en faire mais c’est au fil des utilisations que vous vous améliorerez, que vous comprendrez ce dont vous avez besoin ou non, et si vous les gardez vous aurez une trace du temps passé, ce que je trouve sympa.

Je vous mets quelques liens de blogs, de vidéos qui traitent du sujet, je vous préviens si vous accrochez avec le concept c’est bien possible que vous y passiez des heures, car il y a des idées par milliers, des bujo magnifiques…

Vidéos :

Solange te parle

Boho Berry (anglais)

Bulledop Journal

Sites :

Bullet journal

Journaling

Accro à l’organisation

Instagram :

Boho Berry (oui encore :D, pour les bujo artistiques)

Bullet journal (Bujo plutôt minimaliste)

Penpapersoul

Pour Pinterest, tapez bujo, bujo minimaliste et perdez-vous…

Depuis peu il existe aussi des carnets « pré faits » (ce qui fait encore une fois hurler les puristes qui considèrent que le bujo doit être fait au fur et à mesure…), je vous donne quelques exemples, , et .

N’hésitez pas à donner vos impressions si vous en avez déjà commencé un, des astuces ou de poser vos questions si vous en avez !

C-

 

Pour aller plus loin : le bullet journal 2.0, la méthode M3 pour ceux et celles qui ont envie d’accentuer leur bullet journal autour du développement personnel.

2 réflexions au sujet de « Le bullet journal »

  1. moi aussi je suis devenue accro au bujo … il ne me quitte plus
    le mois prochain j’attaque mon deuxième et cette fois un beau de ceux qui font éternuer (leuchtturm1917) le même que le tien on dirait , nan ?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s