Humeur·lifestyle·Santé

Le travail de nuit :)




Nuit de mardi à mercredi 4h.

Je suis rentrée hier matin à 8h15, j’ai fait un peu de ménage et je me suis écroulée à 9h dans mon lit, pas la force de prendre une douche, tant pis, ça sera pour ce soir.

Premier réveil qui sonne à 16h, je l’éteins dans mon sommeil. Je mets une alarme un peu plus tôt au cas où je ne serais pas trop fatiguée, pour profiter un peu de l’après-midi.

16h30, deuxième alarme, je mets en mode repeat.

17h, troisième alarme je commence à émerger, je regarde ce qui s’est passé dans la journée sur les réseaux, dans les actualités, la lumière finit de me réveiller.

17h30, je finis par sortir du lit, me faire couler un café, je saute dans la douche.

18h je prépare mes affaires pour la nuit (j’ai la fâcheuse habitude d’emporter ma maison avec moi, pour au final ne me servir de rien, mais ça doit me rassurer je suppose ! )

18h15-30 je sors de chez moi.

18h40-45 j’arrive au boulot, je me change et je prends un petit café avec mes collègues avant d’affronter la longue nuit.

Ça c’est dans les bons jours quand je ne suis pas épuisée et que j’entends tous mes réveils. Il m’arrive régulièrement de me réveiller en catastrophe à 18 ou 18h30 et de devoir courir au boulot !

Dans les bons jours je finis vers 7h30-45 et je suis chez moi à 8h15 le temps de passer par la case boulangerie et prendre une petite douceur pour mon amoureux qui lui, dort encore…

Quand c’est une nuit cataclysmique il m’arrive de ne rentrer qu’à 9h, voire plus, c’est rare mais ça arrive !

J’ai choisis il y’a 4 ans de n’être que de nuit, c’est un rythme qui me convient car je suis une couche tard-lève tard et c’est plus facile psychologiquement pour moi de me coucher le matin à 8h et me lever à 17h (bon en vrai je dors rarement avant 10h du matin), que de me coucher à 21h pour me lever à 5h du matin.

De jour je ne dormais quasiment pas, quelques heures dans la nuit (même en me couchant tôt je ne dormais pas de peur de ne pas réussir à me réveiller), résultat, le stress de faire une connerie au boulot (quand tu as dormi 10h sur trois jours alors que c’est normalement le nombre d’heures nécessaires pour une seule nuit, et que tu n’as pas arrêté au boulot, l’erreur est vite faite…), de nuit j’arrive à dormir minimum 5h maximum 10h.

Je suis une des rares dans mon service à vraiment adorer la nuit et à garder un rythme similaire sur mes jours de repos, parce que je n’ai pas de contraintes familales et que je me contre fiche de voir le jour ou pas. (Appelez moi Batgirl)

Pourquoi j’aime travailler la nuit ? Après avoir sondé mes collègues on est toutes d’accord sur le fait que financièrement c’est un plus (on gagne environ 200€ de plus la nuit).

On est beaucoup plus autonome la nuit. Pour certaines ça sera un inconvénient pour moi c’est un gros avantage. La journée il y a énormément de médecins et d’internes sur place, à la moindre urgence tout le monde est sur le pont, on est jamais seules. Mais il y a également toute une pléthore de soignants, du pédiatre, à l’interne en passant par les manip radio, les kinésithérapeutes, les orthophonistes, les secrétaires, les cadres etc etc… Et les parents des bébés ! On est donc en permanence sollicitées et on fait ce qu’on nous demande sans parfois avoir le temps de comprendre vraiment ce que l’on fait.

La nuit il n’y a qu’un pédiatre et un interne pour toute la réanimation (une trentaine d’enfants), les collègues infirmières, les collègues auxiliaires de puériculture et aides soignants et c’est tout. Il faut donc être assez à l’aise pour les cas de réanimation où le médecin peut être occupé avec un autre bébé ou en salle de naissance. Il y a bien sur les collègues sur qui on peut compter mais il faut être assez à l’aise de base. Et surtout on a le temps (puisque moins de sollicitations) de réfléchir à ce qu’on fait, de trouver des solutions, de prendre du temps avec les enfants, avec les parents… C’est plus « calme » non pas par l’absence de travail car il y en a autant que la journée, mais l’ambiance est plus sereine, plus silencieuse…

La nuit au boulot ce n’est pas se la couler douce, on est debout pendant 12h, les enfants se fichent de combien d’heures vous avez dormi ou de la charge de travail que vous avez, si vous avez faim ou soif ou envie d’aller faire pipi, la priorité c’est le patient, nous on passe après 🙂

On a également un peu plus de repos compensatoires, en travaillant de nuit en roulement fixe on bénéficie d’un 32h30 par semaine donc plus de repos dans le mois. (Enfin théoriquement).

Je trouve aussi que l’ambiance entre collègue est plus sereine, il y a beaucoup d’entraide et nous savons ce qu’il se passe sur tout le service (car encore une fois on a un peu plus le temps de s’en soucier), plus de moments de détente entre nous aussi, ça nous aide à compenser le fait d’être décalées par rapport à tout le monde et à relâcher la pression qui peut être intense suivant les périodes de l’année.

Les inconvénients sont aussi très nombreux :

Les effets néfastes sur la santé sont régulièrement étudiés et reconnus :

L’INRS a classé les effets en trois groupes :

Les effets avérés : Troubles du sommeil (sommeil raccourci, de moins bonne qualité, somnolence, diminution de la vigilance, syndrome métabolique (augmentation d’au moins 3 paramètres parmi le tour de taille, la pression artérielle, les triglycérides, le cholestérol, la glycémie) est un effet avéré chez les personnes qui travaillent de nuit.

Les effets probables : Effets sur la santé psychique, performances cognitives, obésité, prise de poids, diabète, maladies cardio-vasculaires. Trouble de l’humeur, dépression, anxiété… Ces effets sont généralement liés à la « désynchronisation » de l’horloge circadienne.

Le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC) a classé en 2007 le travail de nuit comme « cancérogène probable ».

Les effets possibles : Augmentation cholestérol et triglycérides, hypertension artérielle, accidents vasculaires cérébraux.

Des troubles digestifs peuvent également apparaître (appétit, sécrétions digestives perturbées donc brûlures d’estomac etc)…

Il est possible de limiter ces effets en ayant une hygiène de vie correcte, des repas équilibrés et à heures assez fixes, éviter les grignotages (et la nuit les tentations sont grandes car la fatigue donne des fringales et les parents nous offrent souvent gentiment des petites douceurs( très appréciées :p ), et dormir le maximum possible. Il est recommandé d’avoir une activité sportive régulière, bref les recommandations actuelles pour tout le monde mais la population travaillant de nuit étant plus touchée par divers effets les recommandations sont d’autant plus importantes.

Mes astuces pour bien dormir : Lunettes de soleil quand il fait jour en sortant du travail, masque de nuit pour dormir dans le noir complet (meilleure récupération), boule quies (beaucoup n’aiment pas, une fois l’habitude prise on ne s’en passe plus), pas de gros repas avant de dormir, éviter les écrans, essayer d’avoir un petit rituel avant le coucher pour essayer de se vider la tête et ne pas penser au boulot (il m’arrive d’entendre les sonnettes, les alarmes de scopes et des machines, de faire le déroulement de ma nuit pour voir si je n’ai rien oublié, de me réveiller en sursaut en ayant l’impression que j’ai oublié de faire manger un bébé)… 

Des risques sont également possibles pour les femmes enceintes : risque d’avortement spontané, d’accouchement prématuré (le comble pour un service de réanimation néonatale :p ), retards de croissance un utero…

Dessin du site « Dessins d’urgence »

Un autre impact important du travail de la nuit, et celui qui coûte le plus à mes collègues, c’est le retentissement sur la vie sociale et privée.

L’été est d’autant plus frustrant concernant ce point car les sorties sont plus fréquentes et il est parfois difficile d’aller travailler en croisant tout le monde en terrasse à profiter de la soirée.

On travaille un week-end sur deux alors essayer de faire comprendre à vos proches que non, vous n’êtes jamais disponibles ou alors en semaine !

Sur ma grande semaine (c’est à dire quand je travaille Lundi, Mardi, Vendredi, Samedi et Dimanche) je croise à peine mon amoureux et quand arrive la petite semaine (je travaille le Mercredi et le Jeudi) je suis tellement fatiguée que je ne fais que récupérer et dormir, j’ai la chance d’avoir une moitié très compréhensive de ce côté mais ça peut finir par être lassant. Au moins on essaye de vraiment profiter des moments de repos commun, c’est à dire un week-end sur deux, ou du moins un dimanche sur deux puisque c’est le seul jour de repos de l’homme.

En parlant des proches, toutes les collègues sont unanimes, personne ne comprend jamais rien à notre roulement ! Pourtant pour moi qui suis fixe de nuit c’est assez simple, j’ai un roulement fixe, une grande semaine, une petite semaine, mais non… :)

Les personnes qui n’ont jamais travaillé de nuit semblent parfois ne pas comprendre que oui certaines personnes travaillent la nuit et que donc un appel à 14h n’est pas le bienvenu ! Imaginez vous, vous vous couchez à 21h et on vous appelle à 2h du matin, normal ? Non ? 😉

Comment reconnaître une infirmière de nuit ? Elle prend son petit déjeuner à 16h, elle dit « bonsoir » au chauffeur de bus le matin, elle est la seule non alcoolisée le dimanche matin dans le RER, vous la verrez parfois sortir avec sa charlotte sur la tête, elle a une tasse de café (ou de coca) scotchée dans la main, elle vient presque habillée en pyjama (surtout l’hiver sous les gros manteau) car de toute façon elle ne s’habille que pour 1h avant d’enfiler sa blouse, elle baille aux corneilles pendant les formations ou les réunions la journée, elle ne sait jamais quel jour on est (et oublie donc régulierement les anniversaires ahem), elle passe son badge dans le bus et passe sa puce du boulot pour ouvrir la porte sécurisée de l’immeuble…

Petite « anecdote » 17h d’éveil équivalent au risque de 0,5g/l et 24h à 1g/l, sachant que la conduite à plus de 0,5g/l est une infraction, je vous laisse imaginer notre état en rentrant le matin !

Voilà donc un aperçu de notre quotidien, je suis un peu « privilégiée » car j’ai la chance d’être fixe, ce qui n’est pas le cas de la plupart de mes collègues qui tournent sur la nuit et le jour ou dans d’autres services qui ont des rythmes beaucoup plus anarchiques ou qui pour beaucoup ont des enfants en bas âge.

Mais bon, on se plaint pas, on a récemment été revalorisées ! 1,50€ par nuit travaillée de plus de 10h, que demande le peuple ?

Si vous travaillez aussi de nuit et que vous avez des anecdotes n’hésitez pas à les partager !

Skyblog revival toussa toussa kiss ❤

C-

Sources

Institut National de Recherche et de Sécurité

Haute Autorité de Santé

Juritravail 

Dessins d’urgence

2 réflexions au sujet de « Le travail de nuit :) »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s